60 ans de solidarité pour les « Arpètes » P23

60 ans après leur première rentrée, les « Arpètes » P23 se sont retrouvés, pour leur grande sortie annuelle….  au musée des avions!  Une sortie « pilotée » cette année par Francis de Bourg-Saint-Andéol et Claudius.

Il y a tout juste 60 ans, Francis, Charles, Albert, Jean-Jacques et les autres faisaient leur rentrée à l’école d’enseignement technique de l’armée de l’air à Saintes. 16 ans à peine, des rêves plein la tête, l’amour de l’aéronautique, l’envie d’apprendre, de vivre une belle aventure. Ensemble. Le mot est important, car s’il y a une chose que les Arpètes ont apprise à l’école de Saintes, c’est bien la solidarité.  » C’est une formation très dure, complète et solidaire » nous dit Albert. Puis chacun a fait carrière, qui dans l’Armée en tant que navigant, officier, pilote de chasse (Jean-Jacques); qui comme ingénieur (Albert), enseignant ou chef d’entreprise …

arpetes-3

Mais chaque année les P23 se retrouvent, quelque part en France, avec leurs épouses. Et chaque année durant ces 2 ou 3 jours où ils sont ensemble Francis, Charles, Albert, Jean-Jacques et tous les autres ont à nouveau 16 ans. C’est en tous cas ce que nous ont confié leurs épouses: « tous les ans ils racontent les mêmes histoires!  » Mais pour Marie-Annick et Brigitte,  c’est aussi toujours un grand plaisir.

arpetes-groupeL’ambiance était au rendez-vous. Après la visite guidée et commentée, chacun a pu déguster l’excellente paella de Fifi, dans la bonne humeur (malgré une chaleur accablante). Comme le dit Albert, « Nous les P23, on est très sérieux sauf quand on « dégage » !

 

tout savoir sur l’école de Saintes

arpetes-photo-de-groupe

Dominique Dumont, bénévole du musée et lui-même Arpète, a bien entendu accompagné le groupe tout au long de la visite. Il nous confie qu’en cette journée,  chacun a eu une pensée pour Clovis Lagouy qui a été l’un des membres fondateurs du musée: »Clovis était un arpètes (Ecole de l’Armée de L’Air à Saintes) de la promotion 8.Retraité de l’Armée de l’Air, il s’était engagé à 17 ans (en 1951) et il avait commencé à apprendre son métier à l’école des Arpètes de Saintes (17) et à l’école des techniciens de Rochefort. Après de multiples affectations, tant en France qu’à l’étranger (mission en Israël, l’outre-mer, contribution à la réception du Mirage IV, etc.), il termine sa carrière militaire avec le grade de « Major » (en 1984-1985). Il se rapproche alors de Montélimar et participe à la création de l’AAAD (Amicale des Avions Anciens de la Drôme), avec l’idée de faire revoler les vieux avions de l’Armée de l’Air et de collectionner les avions réformés afin de créer un musée…« 


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *